Vous êtes ici : AccueilNon catégorisé

19
Fév
ÉLECTIONS DANS LES TPE : LA CGT, PREMIER SYNDICAT AVEC 25,12%

201702 elections tpe cgt premiereLes résultats de la deuxième édition des élections des représentants des salariés des entreprises de moins de 10 salariés (TPE) ont été proclamés, le 3 février 2017.

La CGT, comme en 2012, conserve sa première place avec 25,12%, Notre syndicat devance la CFDT 15,49%, FO 13,01%, l'Unsa 12,49 %, la CFTC 7,44 % et enfin Solidaires 3,5%.

L’USI-CGT se fécilite de cet excellent résultat, qui marque l’adhésion d’un quart des votants au bien fondé des actions du printemps dernier contre la loi El Khomry et au choix de la CGT pour un syndicalisme de propositions, de contestation et de luttes.

 

Lire la suite : ÉLECTIONS DANS LES TPE : LA CGT, PREMIER SYNDICAT AVEC 25,12%

19
Fév
NON À LA PRÉCARITÉ, NON AU CDI-C !

navale usmUN PACTE TERRITORAL QUI PRÉCARISE LES TRAVAILLEURS

Les intérimaires, premières victimes
Le 2 février dernier, le gouvernement et le patronat de Loire Atlantique, soutenus par la CFDT, la CFE/CGC et la CFTC, ont signé à Paris un pacte territorial visant, soi-disant, à développer l’emploi et les compétences dans la construction navale.

Derrière cet accord qui parle de favoriser le maintien et le développement de l’emploi par la formation professionnelle autour des chantiers navals de Saint Nazaire, se cache le véritable objectif des dirigeants de STX et des patrons des entreprises sous-traitantes : casser les droits de tous les salariés, CDI, CDD et intérimaires et augmenter leurs bénéfices en baissant les salaires.

En effet, le projet d’accord territorial, présenté par le patronat, le 13 février à la DIRECCTE de Nantes, déroge à toutes les règles du droit du travail. Sous couvert d’introduire sur les chantiers de Saint-Nazaire un CDI-C (contrat à durée indéterminée de chantier) de longue durée, qui remplacerait les CDD et les contrats d’intérim, le patronat veut simplement supprimer les indemnités de précarité et de fin de mission pour les salariés en CDD et les intérimaires, sans pour autant s’engager sur la sécurisation des parcours professionnels par la formation qualifiante et la stabilité de l’emploi.

Lire la suite : NON À LA PRÉCARITÉ, NON AU CDI-C !

31
Jan
Un directeur d'ADECCO condamné

article tribunalLe 27 janvier, le directeur opérationnel de ADECCO de l'établissement Nord, Pierre LOMBARD, a été reconnu coupable d’avoir entravé une enquête sur deux accidents mortels de salariés intérimaires en mission dans deux entreprises.

Une telle décision judiciaire constitue une première en France !

Le prévenu a comparu pour « délit d’entrave aux prérogatives du CHSCT », le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail au sein duquel siègent les élus du personnel.


Dans son réquisitoire, le substitut du procureur a tapé fort. Pierre LOMBARD, non seulement il avait délibérément refusé de communiquer des éléments sur les accidents qui avaient entraîné la mort des deux salariés en 2012, mais il avait également caché des informations aux enquêteurs de la gendarmerie et de l’inspection du travail.

La condamnation d'un cadre d'une société d'intérim redonnera du poids aux salariés intérimaires qui sont les grands oubliés de la sécurité au travail.

Prism’emploi, le patronat de l’intérim, ferait mieux d’en prendre note alors qu’il continue à traîner les pieds dans la négociation de branche qui se déroule à l’instant même, notamment sur la formation à la sécurité et la médecine de travail de branche.

30
Jan
Dernière ligne droite

seguridad laboral e1272566632842C’est la dernière ligne droite des négociations sur la santé et la sécurité au travail dans l'intérim.


La CGT maintient son offensive pour gagner un cadre conventionnel solide qui protège mieux les salariés.

Des marges de négociation sont encore possibles puisque l'action sur le terrain est toujours d'actualité.


Alors que des avancées semblent se concrétiser sur le reclassement des intérimaires victimes d'accident du travail/maladie professionnelle, d'autres sujets tels que la formation à la sécurité ou la médecine du travail de branche, rencontrent encore quelques obstacles.
Après les occupations de plusieurs agences à Douai et Saint-Nazaire, les militants des syndicats et sections de la CGT intérim restent toujours mobilisés. Nous ne lâchons rien !

Sur notre journal La Mèche hors série, vous trouverez des informations sur l’actualité des luttes liées à la santé et la sécurité au travail dans lesquelles nous sommes fortement impliqués ainsi que nos revendications.
Lisez-le, diffusez-le autour de vous !

lm special 6 sst

19
Jan
Opération "Chantiers navals STX"

20170117 navale simi 2Le 16 et 17 janvier, une quinzaine de militants de la CGT Intérim, accompagnés de plusieurs intérimaires travaillant sur les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, ont mené des actions sur les agences d'intérim SIMI et SAMSIC de SAINT-NAZAIRE.

Après les occupations menées en fin d’année sur d’autres agences d’intérim à VALENCIENNES, les occupations de la SIMI et de SAMSIC s’inscrivent dans la campagne massive de sensibilisation, de dénonciation et d’actions intitulée «URGENT :INTERIMAIRES EN DANGER», lancée en novembre 2016 pour sensibiliser l’opinion et les travailleurs sur la nécessité urgente de stopper l'hécatombe qui frappe des milliers de salariés sur le lieu de travail. Objectif: obtenir un accord de branche de haut niveau garantissant la santé et la sécurité des salariés concernés.

20170117 navale 2

Les négociations engagées depuis un an avec Prism'emploi (patronat de l'intérim) avancent lentement. Mais il reste encore beaucoup de sujets à traiter et qui pour la CGT restent prioritaires:

- Le reclassement des salariés victimes d’accident de travail et de maladies professionnelles
- Des formations conséquentes pour les intérimaires, mais également pour les salarié-es des agences, dans la connaissance des métiers à risque (Navale, BTP, Métallurgie, Transport, Nucléaire, Pétrochimie, etc.)
- L’attribution à la charge des sociétés d'intérim, des Équipements de Protection Individuelle complets à chaque intérimaire, avant sa prise de poste.
- Une médecine du travail de branche, préventive et protectrice pour les salariés, qui assure de vraies visites médicales annuelles et un réel suivi des salariés
- Le départ à la retraite anticipée à 55 ans pour les intérimaires, exposés tous les jours à la pénibilité.
- Cessation anticipée d'activité pour TOUS les intérimaires qui ont été exposés à l’amiante, s'ils ont travaillé dans la sous-traitance de grands sites comme celui de SAINT-NAZAIRE et dont leurs dossiers ont été exclus ou revus à la baisse par la CARSAT.
- L’arrêt immédiat des contrats avec les entreprises ayant un niveau de sinistralité élevé et constant.
- L’embauche en CDI.
- Sécuriser le travailleur intérimaire qui souhaite rester en intérim, en remplaçant les contrats de mission de courte durée par des contrats de mission d’intérim de longue durée.
- Renforcement des moyens et prérogatives des Comités d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) et des Délégués du Personnel.

20170117 navale collage chLe 17 janvier, à l'embauche, les militants CGT ont diffusé le journal La Mèche et ont échangé avec les salariés qui embarquaient à bord des paquebots en construction. Ensuite, toujours sur le quartier de Penhoët, ils ont collé  des affiches pour dénoncer les dizaines de milliers de blessés et les morts au travail. 20170117 navale usi 5 20170117 navale porte3

16
Déc
La campagne s'intensifie

action valenciennes cgt 1 webLa campagne s'est poursuivie sur Valenciennes. Hier après-midi, plusieurs groupes de salariés intérimaires soutenus par l’USI-CGT ont occupé durant plusieurs heures les agences d’intérim PROMAN et ADEQUAT de Valenciennes (59).

Ces actions s’inscrivent dans la campagne massive de sensibilisation, de dénonciation et d’actions intitulée «URGENT : INTERIMAIRES EN DANGER», lancée en novembre 2016 pour sensibiliser l’opinion et dire à tous les salariés et les acteurs de la santé et sécurité au travail, patronat de l’intérim, des entreprises utilisatrices, médecine du travail, direction du travail, le gouvernement et les pouvoirs publics etc., la réalité de ce que subissent les salariés intérimaires, et obtenir un accord de branche garantissant la santé et la sécurité des salariés concernés.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

64 morts et 39 869 accidents du travail en 2014 sans compter les milliers de salariés intérimaires victimes de maladies professionnelles et qui ne sont pas suivis et donc inconnus.

Le constat est clair et édifiant : être intérimaire est un risque en soi et une pénibilité de tous les instants.

L’augmentation des risques et des accidents, est le résultat d’une course à la « mission » à n’importe quel prix et dans n’importe quelles conditions, au détriment de la santé et de la sécurité au travail des salarié-e-s concernés.

Ces accidents ne sont pas le fruit du hasard. En 2014, presque 40 000 intérimaires ont été sacrifiés sur l’autel du profit des entreprises. L’organisation du travail, la sous-traitance en cascade, les exigences de délais, la précarité, les missions de courte durée, la mise en concurrence des salariés, sont les armes létales de cette course à la rentabilité à court terme.

La sur-accidentalité souvent mortelle et des conditions de travail dangereuses dont les millions de salariés précaires sont victimes sont actuellement sur la table des négociations de la branche.

A cela vient s’ajouter la mise en danger de la protection sociale des salariés intérimaires par l’attitude irresponsable du PRISM’EMPLOI, patronat de l’intérim, et des assureurs du régime de la complémentaire.

Alors qu’un million de salariés intérimaires cotise, seuls 100 000 peuvent actuellement utiliser leurs droits.

Le « trésor de guerre » amassé par les assureurs s’élève à 80 millions d’euros.

Les sociétés d’intérim et les assureurs refusent de développer une meilleure communication en direction des salariés et font obstacle aux revendications de la CGT d’améliorer les garanties et les droits des salariés. Nous assistons à un véritable sabordage du régime. C’est un scandale !

Le patronat de l’intérim se montre plus préoccupé par les dividendes des actionnaires et les taux de profit, que par la vie des salariés.

La CGT de l’intérim poursuivra son action en 2017 et exige DES ACTES CONCRETS !

 

sur ordonnance

16
Déc
Opération "Toyota"

action toyota cgt web 2Dans le cadre de la campagne nationale "URGENT ! INTÉRIMAIRES EN DANGER", une vingtaine de délégués intérimaires et permanents d'agence de plusieurs sociétés d'intérim ont mené une action devant l'entreprise TOYOTA à Valenciennes.

Postés aux entrées et sorties, ils ont diffusé le spécial Hors série de La Mèche, consacré à la santé et la sécurité dans l'intérim, dénonçant ainsi l'hécatombe sociale qui frappe des millions de salariés en mission dans les entreprises utilisatrices.

La CGT Toyota les a épaulé tout au long de l'action,une initiative fortement appréciée par un grand nombre de salariés. Les échanges et les témoignages ont mis en exergue les difficiles conditions de travail subies par les intérimaires dans l'entreprise.

 

lm special 6 sstfilles cimetiere hr 

7
Déc
La CGT s'implante chez les cordistes

cordistes interimaires rebelles.cgtLe métier de cordiste est en constant développement en France. Issue des techniques alpines, il est présent dans les secteurs du spectacle, dans le BTP, dans l’industrie, dans le cadre de travaux de rénovation, montage ou entretien. Cependant, le risque d’accident est élevé. En 2014, 160 décès liés à des chutes de hauteur ont été constatés dans le BTP.

Les cordistes intérimaires veulent se faire entendre et ont décidé de s’organiser.

Ces dernières semaines, refusant de se laisser enfermer dans une routine patronale qui leur nie des droits sociaux élémentaires, ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre la CGT.

Le manque de reconnaissance professionnelle, le fait de devoir supporter à leurs frais les équipements de protection individuelle, les salaires qui ne décollent pas, le risque permanent d’avoir un accident, sont autant de raisons qui les poussent à adhérer à la CGT de l’intérim.

Dans le cadre des négociations en cours dans le secteur de la corde, la CGT de l’intérim vient de mandater un travailleur cordiste. Fort d’une très bonne expérience et connaissance du métier, il porte la voix de ses collègues face aux employeurs du secteur.

Pour tout contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

27
Nov
Hasta siempre, Fidel !

fidelC’est avec une grande tristesse et une vive émotion que nous avons appris la nouvelle de la disparition de Fidel Castro.

Le dirigeant cubain est décédé vendredi 25 novembre 2016 à l’âge de 90 ans. En 1959 il renverse le dictateur pro-nord américain Fulgencio Batista. Fidel Castro Cruz a résisté à l’impérialisme étasunien pendant plus de 50 ans, rendant avec ses compagnons d’armes la fierté du peuple Cubain.

Il instaure un système de santé et d’éducation parmi les meilleurs au monde. Avec ses valeurs de solidarité internationaliste, il a fortement contribué à la libération de l’Afrique du Sud, du Nicaragua et d’autres peuples du monde qui étaient sous le joug des riches et des puissants.

Les médecins cubains sont toujours les premiers à se rendre dans les pays frappés par ouragans et tremblements de terre.

Le Commandante a fait de l’île des Caraïbes le symbole de la fierté et de la résistance des peuples de l’Amérique latine.

Cuba, ses 11 millions d’habitants résistent toujours face au criminel embargo nord-américain. Hasta la victoria Siempre, commandante Fidel !

10
Nov
Conférence de presse pour la santé et la sécurité au travail

08.11.16 conference presse sstFace à la croissante dégradation des conditions de travail, la CGT de l'Intérim a tenu mardi dernier, devant la presse écrite et radiophonique, sa conférence de presse pour présenter la campagne nationale "URGENT ! INTÉRIMAIRES EN DANGER" alors que la négociation sur la santé et la sécurité au travail se tient depuis quelques mois avec le PRISM'EMPLOI, patronat de l'intérim.

Philippe Tixier, secrétaire général de l'USI-CGT, André Fadda et Alain Wagmann, négociateurs de l'organisation syndicale, étaient accompagnés de l'ensemble des responsables syndicaux CGT de Manpower, Adecco, Start People, Crit, Proman, Synergie, Supplay mais également de délégués CGT de Renault-Cléon, entreprise très consommatrice d'intérimaires.

Tous les syndicats et sections CGT de l'Intérim sont dans l'action pour sensibiliser l'opinion publique et les travailleurs sur la nécessité urgente de stopper l'hécatombe qui frappe des milliers de salariés sur le lieu de travail. Objectif: obtenir un accord de branche de haut niveau garantissant la santé et la sécurité des salariés concernés.

L'USI-CGT revendique :

• L’arrêt immédiat des contrats avec les entreprises ayant un niveau de sinistralité élevé et constant.
• L’embauche en CDI.
• Sécuriser le travailleur intérimaire qui souhaite rester en intérim, en remplaçant les contrats de mission de courte durée par des contrats de longue durée.
• Élimination du risque à la source, comme prévu par le Code du Travail, par une politique de prévention qui ne soit pas soumise aux diktats de la réduction des coûts.
• L’attribution à la charge des ETT, des Équipements de Protection Individuels complets à chaque intérimaire, avant sa prise de poste.
• Des formations conséquentes pour les intérimaires, mais également pour les salarié-es des agences, dans la connaissance des métiers à risque (BTP, Métallurgie, Transport, Nucléaire, Pétrochimie, etc.)
• La suppression des exonérations de cotisations sociales, élément majeur dans la politique de « gestion du risque ».
• L’application des taux de cotisation AT/MP en lien avec l’activité principale de l’agence.
• La limitation de la sous-traitance.
• L’interdiction immédiate pour les salariés en contrat pro et stagiaires de les mettre en mission d’intérim.
• Le départ à la retraite anticipée à 55 ans pour les intérimaires qui ont été exposés à la pénibilité. Cessation anticipée d'activité pour les intérimaires qui ont été exposés à l’amiante, aujourd'hui exclus s'ils ont travaillé que dans la sous-traitance de grands sites contaminés. Négociation immédiate.
• Un service spécial de la Médecine du Travail dans la branche du travail temporaire en lien avec les services de santé des entreprises utilisatrices.
• Renforcement des moyens et prérogatives des Comités d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) et des Délégués du Personnel.

 

usine enfer

 

 

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

bandeau LM 2

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

BANDEAU ELECTIONS

 

amiante 7 4176626

je veuxdusoleil

lm HS novembre 2019

journee rouge douai

 

livret SI 2017

 

 

BLOC MARQUE INTERIMAIRES SANTE WEB

Interimaires Sante SIACI SAINT HONORE

livre esclavage

guide face police

Real time web analytics, Heat map tracking

Total: 149