Vous êtes ici : AccueilVos droitsSanté au travailHarcèlement

Harcèlement. Un autre syndicalisme pour les salarié(e)s permanents est possible

Les progressions de la CGT chez les salariés permanents des Entreprises de Travail Temporaire témoignent aussi de la pertinence d'un syndicalisme démocratique qui organise aussi personnels d'agence, plateformes et sièges d'entreprise pour défendre l'emploi, de meilleurs salaires et conditions de travail, plus de droits sociaux.

Enfin, dans une période de crise économique et sociale majeure et alors que des milliards vont toujours aux entreprises, les revendications portées par la CGT participent aux réponses à la crise !

La nette progression de la CGT parmis les salariés du Travail Temporaire nous donne plus de poids auprès des directions et du PRISME et renforce la solidarité entre nous pour passer à l'offensive.

La CGT, avec ses élus et syndiqué(e)s, salariés permanents comme vous chez RANDSTAD, ADECCO, MANPOWER, ADIA, START PEOPLE, KELLY, SYNERGIE,...se bat en première ligne pour le respect de la dignité de chacun.

Faire face au harcèlement dans l'entreprise

 
 

A l'heure où les plans "sociaux" se profilent dans les ETT dans le seul but de licencier, on observe une recrudescence de la maltraitance des employé(e)s des agences, sièges et autres unités, pour les faire démissionner.

Salarié(e)s permanents des agences de travail temporaire, vous êtes de plus en plus nombreux, à subir pressions et harcèlement de la part de votre hiérarchie.

L'Union Syndicale de l'Intérim CGT compte dans ses rangs, un bon nombre de secrétaires, assistantes, chargés d'affaires, opératrices de saisie, chefs d'agences, qui ont décidé de s'organiser collectivement.

Afin de faire face aux agressions de la direction de l'entreprise de travail temporaire et aux situations d'isolement, l'USI-CGT vous apporte quelques conseils concernant le harcèlement moral et les discriminations dont vous pouvez être victimes sur votre lieu de travail.

 

Harcèlement moral, psychologique, ces termes recouvrent une dure réalité, une souffrance propre au salarié, injustifiable au regard de la dignité humaine ; souffrance dont l'ampleur et l'intensité s'accentuent au fil des années.

La CGT est de plus en plus souvent sollicitée par les salarié(e)s qui subissent cette épreuve au quotidien.

Ainsi, il nous a paru nécessaire, de mettre en ligne un certain nombre de documents, de conseils pratiques à destination des personnes victimes de maltraitance psychologique au travail.

Précisons également que le harcèlement moral n'est qu'une des formes de la maltraitance psychologique au travail. Laquelle recouvre bien d'autres situations. C'est pourquoi, ces documents ne visent pas uniquement les situations de harcèlement moral, ils s'adressent plus largement à toutes les personnes victimes de maltraitance psychologique au travail.

Ces documents ont été conçus pour donner quelques pistes de réflexion et d'action aux personnes en difficulté, mais ils ne constituent aucunement une recette miracle dont on pourrait se prévaloir pour résoudre toutes les situations de maltraitance, celles ci revêtant par nature des réalités bien différentes et souvent complexes.

Quelques livres

 

souffranceeFranceSOUFFRANCE EN FRANCE

Les Français souffrent et ne le disent pas.

Comment faisons-nous pour tolérer le sort réservé à ces chômeurs et ces " nouveaux pauvres " dont le nombre ne cesse de croître ? Et comment parvenons-nous, dans le même temps, à accepter sans protester des contraintes de travail toujours plus dures dont nous savons pourtant qu'elle mettent en danger notre intégrité mentale et physique ?

Christophe Dejours, spécialiste du travail, découvre à l'origine de ce consentement et de cet étrange silence la peur ; puis la honte quand, pour faire fonctionner la machine néolibérale, nous finissons par commettre des actes que pourtant nous réprouvons. Il révèle comment, pour pouvoir endurer la souffrance (subie et infligée) sans perdre la raison, on se protège.

Marquer ses distances par rapport aux victimes du système est un bon moyen pour nier la peur en soi et débarrasser sa conscience de sa responsabilité vis-à-vis d'autrui.

A la lumière du concept de distorsion communicationnelle de Jürgen Habermas et surtout de celui de banalité du mal de Hannah Arendt, Christophe Dejours, patiemment, met au jour le processus qui fonctionne comme un piège. Alors la souffrance devient pensable. Et une autre conception de l'action possible.

Christophe Dejours, psychanalyste, professeur au Conservatoire national des arts et métiers et directeur du Laboratoire de psychologie du travail.

 

Femautravail-violencesFemmes au travail, violences vécues

Eve Semat

Association santé et médecine du travail

Ce sont des témoignages accablants, comme resurgis d'un autre temps, collectés patiemment par des femmes médecins du travail pendant plusieurs années, dans des entreprises privées et publiques, petites et moyennes, plus rarement grandes (dans ce cas, les relais syndicaux existent encore), tous secteurs confondus. Le silence que les femmes s'imposent dans l'entreprise est une stratégie de survie. Dans le huis clos de la consultation, elles se livrent et sont toutes d'accord pour que ça s'écrive, pour que ça se sache au dehors : c'est leur résistance à elles.

De ce recueil émerge une évidence : la violence et la précarisation concernent d'abord les femmes. Que l'on parle de personnel jeune ou âgé, et voici que ce sont des femmes. Que les récits concernent des handicapés, et ce sont essentiellement des handicapées. Des immigrés ? Des immigrées ! Les contrats à temps partiel (imposé et non «choisi», avec des horaires fluctuants) sont réservés aux femmes dans 85 % des cas!

«Des témoignages alarmants sur les conditions de travail faites aux femmes, un document exceptionnel»

Au‑delà de sa valeur documentaire exceptionnelle, ce livre invite les médecins du travail, confrontés à des situations semblables, à une réflexion éthique sur la clinique de la santé au travail. Peut ‑on aujourd'hui s'en tenir à vérifier l'aptitude des salarié(e)s et faire comme si les souffrances psychologiques relevaient de la sphère privée et avaient d'autres lieux pour s'exprimer ? Évidemment non. Se former à une écoute compréhensive, et oeuvrer collectivement pour que ces paroles soient entendues comme le signe évident d'une dérive inquiétante dans le monde de l'entreprise est une urgence !

Ce livre s'adresse à tous les professionnels concernés.

Ève Semat est le pseudonyme d'un collectif de trente-deux médecins du travail, membres de l'Association Santé et médecine du travail (SMT), qui se réunit depuis 1979.

L'association SMT a publié Souffrances et précarités au travail (Syros, 1994) et Des médecins du travail prennent la parole, un métier en débat (Syros, 1998, nouvelle édition en janvier 2000 )

Suivez-nous...

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

Barrons la route au FN

A touts le 11 m

lm special 8

lasociale

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

elections manpower 2017

 

Publications

 

abcd face a la police

MZC 1

cgt nddl

soldaridad-pueblos-de-espaa-1

bodalo sat

Real time web analytics, Heat map tracking
83.4%France France
3.4%Morocco Morocco
3.4%United States United States
2%Poland Poland
1.3%Guadeloupe Guadeloupe
1.3%United Kingdom United Kingdom
0.6%Norway Norway
0.6%Luxembourg Luxembourg
0.6%Hungary Hungary
0.6%Italy Italy

Last Month: 1
Total: 149